Je veux tout savoir

Noms de Dieu dans le judaïsme

Pin
Send
Share
Send


Dans le judaïsme, le nom de dieu représente la conception juive de la nature divine et de la relation de Dieu avec le peuple juif.

Dans le texte biblique, le nom le plus fréquemment utilisé pour Dieu est "YHWH", également appelé le tétragramme, et généralement traduit par "le Seigneur" ou "Jéhovah". Les études contemporaines font souvent référence à ce nom, qui n'est pas prononcé ni épelé par la plupart des juifs religieux, comme Yahweh. Le deuxième nom le plus fréquemment utilisé pour Dieu dans la Bible est Elohim, généralement traduit par "Dieu". Les autres noms bibliques de Dieu incluent "El", "El Shaddai" (Dieu tout-puissant) et "El Elyon" (Dieu très haut).

La tradition juive substitue généralement le mot Adonaï ("Seigneur") pour le nom de Dieu en usage liturgique. Dans la langue de tous les jours, le mot Hachem ("The Name") est également couramment utilisé. Les Juifs orthodoxes n'épelent même pas le mot "Dieu", mais plutôt le mot "G-d" pour souligner qu'aucune parole humaine ne peut capturer l'essence divine. La tradition kabbalistique utilise plus directement les noms sacrés de Dieu, les utilisant à la fois comme moyen d’éveil mystique et, dans certains cas, d’obtenir des effets magiques.

Sept noms de Dieu

À l'époque médiévale, on appelait parfois Dieu Les sept, se référant aux sept noms principaux par lesquels il était connu parmi les Juifs. Chacun des noms était considéré comme sacré. Les sept noms de la divinité sur laquelle les anciens scribes étaient chargés d'exercer un soin particulier étaient:

  1. YHWH (c'est-à-dire Jéhovah)
  2. El
  3. Elohim
  4. Adonaï
  5. Ehyeh-Asher-Ehyeh
  6. Shaddai
  7. Sabaoth

Noms bibliques de Dieu

Yahweh

Le tétragramme en phénicien (1100 av. J.-C. à 300 e), en araméen (X e siècle avant J.-C. à 0 C.) et en hébreu moderne.

Le nom le plus important et le plus souvent écrit de Dieu dans la Bible hébraïque, le tétragramme, est orthographié en hébreu par יהוה (YHWH) et traduit en anglais moderne par Yahweh. Le mot "Tetragrammaton" dérive du préfixe grec tétra ("quatre") et gramma ("lettre"). Selon certains chefs d'accusation, le tétragramme apparaît 6828 fois dans le texte massorétique de la Bible hébraïque. Ce nom est mentionné pour la première fois dans Genèse 2: 4.

Dans les bibles de langue anglaise, YHWH est traditionnellement traduit par "Le Seigneur". Le judaïsme rabbinique interdit de prononcer le nom en dehors du Temple à Jérusalem, bien que certaines traditions kabbalistiques soient en désaccord.

Parce que les textes originaux en hébreu n'incluaient que des consonnes, la prononciation correcte du tétragramme pourrait avoir été perdue. Certains supposent qu'il a été prononcé comme "Yahweh" ou quelque chose de similaire, mais d'autres suggèrent qu'il n'a jamais eu une prononciation. Cependant, il se trouve en tant qu'élément dans de nombreux noms hébreux tels que la première syllabe de Josué ou Jésus (prononcés tous les deux "Yeshua") ou la dernière syllabe Elijah, Isiaiah, etc.

Les lettres hébraïques du tétragramme sont Youd-Heh-Vav-Heh-יהוה-écrit de droite à gauche et translittéré en anglais par YHWH, YHVH ou JHVH. Le mot "YHWH" est la troisième personne du singulier imparfait du verbe "être", signifiant littéralement "il est". Cela est conforme à la signification du nom donné dans Exode 3:14, où Dieu est représenté comme donnant son nom à la première personne - "Je suis".

La traduction de YHWH en tant que "Jéhovah" a été créée en ajoutant les points de voyelle de "Adonaï" (Seigneur), que les Juifs utilisent normalement pour éviter de prononcer le nom sacré dans leurs prières, et qui apparaissent donc dans les versions hébraïques des Écritures. Les premiers traducteurs chrétiens de la Bible hébraïque n'étaient apparemment pas conscients que, dans la tradition juive, ces points de voyelle ne servaient qu'à rappeler au lecteur ne pas prononcer le nom divin, mais plutôt dire «Adonaï». Ces traducteurs ont pris les lettres "IHVH", de la version latine Vulgate de la Bible, ainsi que les voyelles "a-o-a", traduisant le mot en "Iahovah" en anglais du xvie siècle, qui devint plus tard "Jéhovah".

En remplaçant Adonaï car YHWH remonte apparemment au moins au troisième siècle avant JC.1 Cependant, certains passages indiquaient que le nom était réellement prononcé:

"Et voici, Boaz vint de Bethléem et dit aux moissonneurs:" Soyez avec vous. Et ils lui diront: "Que Dieu vous bénisse" »(Ruth 2: 4).

De plus, le livre de la Genèse indique que les patriarches datant de l'époque de Seth "ont appelé le nom de YHWH".

Elohim

Un autre nom fréquemment utilisé de Dieu dans la Bible hébraïque est Elohim (En hébreu: אלהים). Dans les Bibles anglaises, ce mot est normalement traduit par "Dieu". Malgré la -je suis terminaison commune aux noms pluriels en hébreu, Elohim, en se référant à Dieu, est grammaticalement singulier.

Dans l’étude biblique moderne, l’hypothèse documentaire soutient que l’utilisation de Yahweh dans certaines parties du Livre de la Genèse et l’utilisation de Elohim ou El dans d’autres représentent la présence de deux sources distinctes ou plus. Dans la source "J" méridionale, les patriarches connaissaient le vrai nom de Yahweh depuis la nuit des temps, tandis que dans les sources "E" septentrionales et plus tard "P", le terme El ou Elohim est utilisé jusqu'à l'appel de Moïse juste avant la Exode.

Dans la mythologie cananéenne, la progéniture divine du dieu El était appelée orme, probablement vocalisé comme "elohim", bien que les voyelles ougaritiques originales soient inconnues. Quand la Bible hébraïque utilise Elohim pas en référence à Dieu, les traducteurs traduisent le terme par "les dieux".2

El

Le roi cananéen Melchisédek bénit Abraham au nom de "El Elyon".

El était le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, ainsi que le dieu principal des anciens Cananéens. Exode 6: 3 explique que Yahweh était à l'origine connu des Israélites comme "El Shaddai" (Dieu tout-puissant), et que le roi cananéen Melchisédek partageait un sacramentel avec Abraham au nom d'El Elyon (Genèse 14:18).

Voici des exemples d'utilisation biblique de El en tant que divinité israélite avec un attribut ou une épithète: El 'Elyon ("Dieu Très Haut"), El Shaddai ("Dieu Tout-Puissant"), El 'Olam ("Dieu éternel"), El Hai ("Dieu vivant"), El Ro'i ("Dieu de voir"), El Elohe Israel ("Dieu, le Dieu d'Israël"), El Gibbor ("Dieu de la force"). L'important ancien centre religieux de Bethel signifie "maison (ou lieu) d'El".

Dans les textes cananéens, El est identifié comme le dieu principal, épouse d’Asherah, et le père de nombreuses autres divinités, y compris Baal. Le nom El apparaît dans plusieurs langues sémitiques du nord-ouest, telles que le phénicien, l'ougaritique et l'araméen. En akkadien, ilu est le mot ordinaire pour dieu. On le trouve également dans le vieux sud de l'Arabie et en amharique / éthiopien.

En hébreu, il est souvent utilisé comme élément dans les noms propres, tels que Gabriel ("Force de Dieu"), Michael ("Celui qui ressemble à Dieu"), Raphaël ("Le médicament de Dieu"), Daniel ("Dieu est mon Juge "), et Israël (" celui qui a lutté contre Dieu "), et beaucoup d’autres.

Shaddai

Moïse et le buisson ardent: "Je suis le Seigneur. Je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob en tant que Dieu Tout-Puissant, mais par mon nom, le Seigneur (YHWH), je ne me suis pas fait connaître d'eux."

Selon Exode 6: 2-3, El Shaddai est le nom par lequel Dieu était connu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Le terme peut être reconnu dans la plupart des Bibles anglais comme étant "Dieu tout-puissant". Le nom Shaddai (Hébreu: שַׁדַּי) est également utilisé comme nom de Dieu plus tard dans le livre de Job.

Une théorie sur le terme est que Shaddai est une dérivation de l'akkadien shadû ("montagne") ou shaddû'a ("montagnard"), l’un des noms du dieu amorite Amurru. Shaddai était également une ville amorite du Bronze tardif située sur les rives de l'Euphrate, dans le nord de la Syrie. Dans cette théorie, El Shaddai est perçu comme habitant une montagne sainte mythique, ainsi que les hauts lieux sacrés de la première religion israélite, tels que Béthel, le Mont Carmel et d’autres. Il était une fois identique au dieu hébreu, qui plus tard a été identifié à Yahweh.

Elyon

Dieu en tant que "El Elyon" était la divinité commune d'Abraham et Melchisédek dans Genèse 14. Fascinant, Deutéronome 32: 8-9 conserve une tradition dans laquelle Elyon - le Très Haut - semble avoir attribué la divinité nationale Yahweh à son peuple Israël:

Quand le Très-Haut a donné aux nations leur héritage,
quand il a divisé toute l'humanité,
il a établi des frontières pour les peuples
selon le nombre des fils d'Israël.
Car la portion du Seigneur est son peuple,
Jacob son héritage attribué.

L'épithète Elyon (En hébreu: עליון) est associé à El, YHWH, ou Elohimet aussi seul. L’adjectif hébreu moderne «Elyon» signifie «suprême» (comme dans «Cour suprême») ou «le plus haut». El Elyon est traditionnellement traduit en anglais par "Dieu Très Haut", alors qu'Elyon seul est traduit par "Le Très Haut". Les Phéniciens ont utilisé ce qui semble être un nom similaire pour Dieu, λιον. C'est apparenté à l'arabe 'Aliyy.

Noms postérieurs

Une première représentation du tétragramme c. 600 av. J.-C. sur un parchemin argenté comportant Nombres 6: 24-26.Le tétragramme en paléo-hébreu peut être vu six fois dans cette partie de la colonne 19 du Parchemin de psaumes de Qumran Cave 11.Dessin kabbalistique: les deux lettres du bas de chaque main se combinent pour former יהוה (YHWH), le nom de Dieu.

Adonaï

En parlant à voix haute, les Juifs appellent souvent Dieu Adonaï, Hébreu pour "Seigneur" (Hébreu: אֲדֹנָי). Techniquement, cette forme, comme Elohim, est plurielle, mais est normalement traitée comme singulière à des fins syntaxiques.

La forme singulière est Adoni, "mon Seigneur." Ce nom a également été utilisé par les Phéniciens pour le dieu Tammuz et est à l'origine du nom grec Adonis. Les Juifs ont également utilisé le singulier pour désigner une personne distinguée, tout comme le mot anglais Lord est utilisé.

Hachem

Il est courant que les Juifs restreignent même l’utilisation du mot. Adonaï à la prière ou aux lectures liturgiques. Au cours d'une conversation, de nombreux juifs orthodoxes appelleront Dieu Hachem, qui est l'hébreu pour "le nom" à la place (voir Lévitique 24:11).

Shalom

Le Talmud dit "le nom de Dieu est" Paix "" (Pereq ha-Shalom, Shab. 10b), (Juges 6:24). Le nom Shlomo, "Sa paix" (de Shalom, Salomon, ????), se réfère au Dieu de la paix. Shalom peut aussi signifier "bonjour" et "au revoir".

Parce que le nom de Dieu est saint, pour beaucoup de Juifs, il est interdit de saluer les autres avec le mot Shalom dans des endroits impurs, comme une salle de bain (Talmud, Chabbat, 10b).

La shekhinah

Shekhinah (Hébreu: שכינה) est la présence ou la manifestation de Dieu qui est descendu pour "demeurer" parmi l'humanité. Le terme n'apparaît jamais dans la Bible hébraïque, mais plus tard, les rabbins l'utilisèrent lorsqu'il parlait de Dieu habitant soit dans le Tabernacle, soit parmi le peuple d'Israël. Parmi les noms principaux de Dieu, c'est le seul qui soit du genre féminin dans la grammaire hébraïque. Beaucoup soutiennent que la Shekhinah fait référence à l'aspect féminin de Dieu.

YHWH Tzevaot / Sabaoth

Les noms YHWH et Elohim se produisent fréquemment avec le mot tzevaot ou sabaoth ("hôtes" ou "armées") attachés. Ce nom est traditionnellement translittéré en latin comme Sabaoth, une forme qui a été utilisée dans la version King James de la Bible. Plus fréquemment aujourd'hui, il est traduit par "Dieu / Seigneur des armées". Ce nom divin composé apparaît principalement dans la littérature prophétique et n'apparaît pas du tout dans le Pentateuque, Josué ou les Juges.

Ehyeh-Asher-Ehyeh

"Je suis ce que je suis" (hébreu: אהיה אשר אהיה, prononcé Ehyeh asher ehyeh) est la seule réponse utilisée dans (Exode 3:14) lorsque Moïse demanda le nom de Dieu. C'est l'un des versets les plus célèbres de la Bible hébraïque. Ehyeh asher ehyeh est généralement interprété comme signifiant "je serai ce que je serai" ou je suis ce que je suis. Le tétragramme lui-même dérive de la même racine verbale. Le nom Ehyeh (En hébreu: אֶהְיֶה) indique la puissance de Dieu dans un avenir immédiat et est traditionnellement considéré comme faisant partie de YHWH.

Noms mineurs et titres

  • Adir- "Strong One."
  • Adon Olam- "Maître du monde"
  • Avinu Malkeinu- "Notre Père, notre roi."
  • Boreh-"le créateur."
  • Ehiyeh sh'Ehiyeh- "Je suis ce que je suis": une version hébraïque moderne de "Ehyeh asher Ehyeh".
  • Elohei Avraham, Elohei Yitzchak ve Elohei Ya'aqov - "Dieu d'Abraham, Dieu d'Isaac, Dieu de Jacob."
  • El ha-Gibbor- "Dieu le héros" ou "Dieu le fort."
  • Emet-"Vérité."
  • E'in Sof- "sans fin, le vide, l'infini", nom kabbalistique de Dieu.
  • Ro'eh Yisra'el- "Berger d'Israël."
  • Ha-Kaddosh, Baruch Hu- "Le Saint béni soit-Il"
  • Kaddosh Israel- "Saint d'Israël."
  • Melech ha-Melachim- "Le roi des rois" ou Melech Malchei ha-Melachim "Roi des rois des rois", pour exprimer sa supériorité par rapport au titre de souverain terrestre.
  • Makom ou Hamakom- littéralement "l'endroit", qui signifie "l'omniprésent".
  • Magen Avraham- "Bouclier d'Abraham."
  • Ribbono shel 'Olam- "Maître du monde"
  • YHWH-Rapha- "Le Seigneur qui guérit" (Exode 15:26).
  • YHWH-Niss "i (Yahweh-Nissi)- "Le Seigneur notre bannière" (Exode 17: 8-15).
  • YHWH-Shalom- "Le Seigneur notre paix" (Juges 6:24).
  • YHWH-Ra-ah- "Le Seigneur mon berger" (Psaume 23: 1).
  • YHWH-Tsidkenu- "Le Seigneur notre justice" (Jérémie 23: 6).
  • YHWH-Shammah (Jéhovah-shammah)- "Le Seigneur est présent" (Ezéchiel 48:35).
  • Tzur Israel- "Rocher d'Israël."

Utilisation kabbalistique

le Shemhamphorasch, ou nom de Dieu en 72 lettres

Le livre kabbalistique Sefer Yetzirah explique que la création du monde a été réalisée par la manipulation des lettres sacrées qui forment le nom de Dieu. Certains rabbins kabbalistiques ont autorisé la prononciation du tétragramme pour son utilisation dans la "kabbalah pratique", qui cherchait à atteindre l'illumination ou à changer la réalité en chantant des formules kabbalistiques. De la même manière, un golem - un être animé entièrement créé à partir de matière inanimée - aurait été créé en utilisant toutes les permutations du nom de Dieu.

Le système de cosmologie de la Kabbale traite abondamment de plusieurs noms de Dieu. Le nom à 72 lettres indiqué dans l'illustration ci-jointe est basé sur trois versets dans Exode (14: 19-21) commençant par «Vayyissa», «Vayyabo», «Vayyet», respectivement. Chacun des versets contient 72 lettres et, une fois combinées, forment 72 noms, connus collectivement sous le nom de Shemhamphorasch. Un nom kabbalistique de 42 lettres de Dieu contient diverses combinaisons des noms יה יהוה אדוני הויה, qui, une fois épelés, contiennent 42 lettres.

L'un des noms kabbalistiques les plus importants de Dieu est En Sof-אין סוף ("Infini" ou "sans fin") - qui est au-dessus / au-delà de la Sefirot ou des émanations de Dieu.

Lois d'écrire les noms divins

Les Psaumes en hébreu et en latin. Manuscrit sur parchemin, XIIe siècle.

Selon la tradition juive, le caractère sacré des noms divins doit être reconnu par le scribe professionnel qui copie les Écritures ou inscrit les petits rouleaux insérés dans les téfilines et la mezouza. Avant de transcrire un nom divin, le scribe doit se préparer mentalement pour le sanctifier. Une fois qu'il commence un nom, il ne s'arrête pas tant qu'il n'est pas terminé et il ne doit pas être interrompu pendant l'écriture, même pour saluer un roi. Si une erreur est commise lors de sa rédaction, elle ne peut pas être effacée, mais une ligne doit être tracée autour de celle-ci pour indiquer qu'elle est annulée. page commencée.

Voir également

Remarques

  1. ↑ Harris, 1985.
  2. ↑ Cela donne parfois lieu à des controverses, comme dans le cas du roi Jéroboam Ier qui dit "voici Elohim, Israël, veut-il dire: "voici Dieu" ou "voici vos dieux?" (1 Rois 12:28)

Les références

  • Albright, William Foxwell. Yahweh et les dieux de Canaan; Une analyse historique de deux religions contrastées. Garden City, N.Y .: Doubleday, 1968. OCLC 442518
  • Berg, Yehudah. Les 72 noms de Dieu: la technologie pour l'âme. New York: Kabbalah Pub, 2003. ISBN 9781571891358.
  • Burnett, Joel S. Une réévaluation de Elohim biblique. Atlanta, GA: Société de littérature biblique, 2001. ISBN 9781589830165
  • Harris, Stephen L. Comprendre la Bible: Introduction d'un lecteur. Palo Alto, Californie: Mayfield Pub. Co, 1985. ISBN 087484696X
  • Hoffman, Joel M. Au commencement Une brève histoire de la langue hébraïque. New York: Presses de l'Université de New York, 2004. ISBN 0814736548
  • Parke-Taylor, G. H. Yahweh: Le Nom Divin dans la Bible. Waterloo, Ont: Presses de l'Université Wilfrid Laurier, 1975. ISBN 9780889200135

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 5 novembre 2018.

  • Pourquoi n'épelez-vous pas le nom de Dieu? www.chabad.org
  • Encyclopédie juive: Noms de Dieu jewishencyclopedia.com

Pin
Send
Share
Send