Je veux tout savoir

Baltasar Gracian y Morales

Pin
Send
Share
Send


Baltasar Gracián y Morales est né le 8 janvier 1601 à Belmonte, une banlieue de Calatayud, dans le royaume d'Aragon, en Espagne, fils d'un médecin d'une famille noble. Baltasar raconte qu'il a été élevé dans la maison de son oncle, le prêtre Antonio Gracian, à Tolède, indiquant que ses parents sont morts quand il était très jeune. Les trois frères de Gracian ont pris des ordres religieux: Felipe, l'aîné, a rejoint l'ordre de Saint-François; le frère suivant, Pedro, est devenu trinitaire; et le troisième, Raymundo, un carmélite.

Gracian a été parmi les premiers à être éduqués selon le nouveau jésuite Ratio Studiorum (publié en 1599), un programme qui comprenait la littérature, le théâtre et les sciences humaines ainsi que la théologie, la philosophie et les sciences. Après avoir étudié dans une école jésuite à Saragosse de 1616 à 1619, Baltasar est devenu novice dans la Compagnie de Jésus. Il a étudié la philosophie au Collège de Calatayud en 1621 et 1623 et la théologie à Saragosse. Ordonné prêtre en 1627, il prononce les vœux des jésuites en 1633 ou 1635 et se consacre à l'enseignement dans diverses écoles jésuites.

Il est devenu un ami proche d'un universitaire local, Don Vincencio Juan de Lastanosa, un dilettante qui vivait à Huesca et collectionnait des pièces, des médailles et d'autres artefacts. Gracian semble avoir partagé ses intérêts, car Lastanosa le mentionne dans une description de son propre cabinet de collection. Une correspondance entre de Lastanosa et Gracian, commentée par Latassa, indique que Gracian se déplaçait fréquemment, allant de Madrid à Zarogoza, et de là à Tarragone. Lastanoza a aidé Gracian dans la publication de la plupart de ses œuvres.

Une autre source rapporte que Gracian a souvent été invité à dîner par Philippe III. Il a acquis la renommée de prédicateur, bien que certains de ses étalages oratoires, tels que la lecture d'une lettre envoyée de l'enfer depuis la chaire, aient été désapprouvés par ses supérieurs. Finalement, il a été nommé recteur du collège jésuite de Tarragone. Il a écrit plusieurs ouvrages proposant des modèles de conduite courtoise tels que El héroe (Le héros) (1637), El político (Le politicien), et El discreto (Celuiou "The Compleat Gentleman") (1646). Pendant la guerre d'Espagne avec la Catalogne et la France, il a été aumônier de l'armée qui a libéré Lleida en 1646.

En 1651, Gracian publia la première partie du Criticón (Faultfinder) sans la permission de ses supérieurs jésuites, auxquels il a désobéi à plusieurs reprises. Cela a provoqué le mécontentement des autorités de l'Ordre. Ignorant leurs réprimandes, il a publié la troisième partie de Criticón en 1657, il fut sanctionné et exilé à Graus, où il tenta sans succès de quitter l'ordre. Il est décédé en 1658 et est enterré à Tarazona près de Saragosse dans la province d'Aragon.

Pensée et travaux

Gracián a écrit dans un style concentré et laconique et est l'écrivain le plus représentatif du style littéraire baroque espagnol connu sous le nom de Conceptismo (Conceptisme), dont il était le théoricien le plus important. Conceptismo se caractérise par l'utilisation d'affichages laconiques et subtils d'esprit exagéré pour illustrer les idées. Gracian's Agudeza y arte de ingenio (L'esprit et l'art de l'inventivité) (1643) était à la fois une poétique, une rhétorique et une anthologie du style conceptuel.

Les premières œuvres de Gracian, El héroe (1637) et El político (1640) étaient des traités sur les qualités idéales des dirigeants politiques. Son livre le plus célèbre en dehors de l'Espagne est Oráculo manual y arte de prudentia (1647), un recueil de trois cents maximes, traduit par Joseph Jacobs en 1892 comme L'art de la sagesse verbale. Contrairement à Exercitia d'Ignace Loyola, qui était un manuel de prière et de dévotion, Oráculo offert des conseils pratiques pour la vie sociale.

La seule de ses œuvres qui porte le nom de Gracián est El Comulgatorio (1655), un travail de dévotion; ses livres les plus importants ont été publiés sous le pseudonyme de Lorenzo Gracián (un frère fictif de l'écrivain) ou sous l'anagramme de Gracía de Marlones. En 1657, Gracián a été puni par les autorités jésuites pour avoir publié El Criticón sans la permission de son supérieur, mais ils n'ont fait aucune objection à la substance du livre.

Gracian a influencé La Rochefoucauld, puis Voltaire, Nietzsche et Schopenhauer, qui ont considéré Gracián comme El critón (3 parties, 1651-57) l'un des meilleurs livres jamais écrits et traduits Oráculo manual y arte de prudential en allemand.

Le Criticón

Criticón, un roman allégorique et pessimiste aux accents philosophiques, a été publié en trois parties en 1651, 1653 et 1657. Il a acquis une renommée en Europe, en particulier dans les pays germanophones, et a été, sans aucun doute, le chef-d'œuvre de l'auteur et l'un des les grandes œuvres du Siglo de Oro. Criticón opposait une vie primitive idyllique aux maux de la civilisation. Ses nombreuses vicissitudes et les nombreuses aventures auxquelles sont soumis les personnages rappellent le style byzantin du roman; sa représentation satirique de la société rappelle le roman picaresque. Un long pèlerinage est entrepris par les personnages principaux, Critilo, "l'homme critique" qui incarne la désillusion, et Andrenio, "l'homme naturel" qui représente l'innocence et les pulsions primitives. L'auteur utilise constamment une technique perspectiviste pour déployer l'histoire selon les critères ou points de vue des deux personnages, mais de manière antithétique plutôt que plurielle.

Ce qui suit est un bref croquis de la Criticón, un ouvrage complexe qui nécessite une étude approfondie: Critilo, l'homme du monde, est naufragé sur la côte de l'île de Santa Elena, où il rencontre Andrenio, l'homme naturel, qui a grandi complètement ignorant de la civilisation. Ensemble, ils entreprennent un long voyage vers l'île de l'immortalité, parcourant le long et épineux chemin de la vie. Dans la première partie, "En la primavera de la niñez "(" Au printemps de la jeunesse "), ils rejoignent la cour royale, où ils subissent toutes sortes de déceptions; dans la deuxième partie, "En el otoño de la varonil edad" ("À l'automne de l'âge de la virilité"), ils traversent l'Aragon, où ils visitent la maison de Salastano (une anagramme du nom de l'ami de Gracián Lastanosa), et se rendent en France, que l'auteur appelle le «désert de Hipocrinda», entièrement peuplée d'hypocrites et de cancres, se terminant avec une visite à une maison de fous. Dans la troisième partie, "En el invierno de la vejez" ("Dans l'hiver de la vieillesse"), ils arrivent à Rome, où ils rencontrent une académie où ils rencontrent les hommes les plus inventifs, arrivant enfin sur l'île de l'immortalité.

Defoe aurait trouvé le germe de son histoire Robinson Crusoë dans El critón.

L'art de la sagesse mondaine

Le style de Gracián, génériquement appelé «conceptisme», est caractérisé par des points de suspension (un dispositif rhétorique dans lequel le récit saute sur des scènes) et la concentration d'un maximum de sens dans un minimum de forme, une approche appelée en espagnol agudeza (esprit). Gracian a apporté agudeza à son extrême dans le Manuel Oráculo y arte de prudencia (Littéralement L'Oracle, un manuel de l'art de la discrétion, communément traduit par L'art de la sagesse mondaine) (1637), qui est presque entièrement composé de trois cents maximes commentées. Il joue constamment avec les mots: chaque phrase devient un puzzle, utilisant les dispositifs rhétoriques les plus divers.

i Tout est déjà à son point culminant (Todo está ya en su punto)
iii Gardez les choses en suspens (Llevar sus cosas con suspencion)
iv Connaissance et courage (El saber y el valor)
ix Évitez les fautes de votre nation (Desmentir los achaques de su nation)
xi Cultivez ceux qui peuvent vous enseigner (Tratar con quien se pueda aprender)
xiii Agir tantôt sur la seconde pensée, tantôt sur la première impulsion (Obrar de intencion, ya segunda y ya primera)
xxxvii Gardez un magasin de sarcasmes et sachez comment les utiliser (Conocer y saber usar de las varrillas)
xliii Pensez avec quelques-uns et parlez avec beaucoup (Sentir con los menos y hablar con los mas)
xcvii Obtenir et conserver une réputation (Conseguir y conservar la réputation)
xxxvvv Pensez le plus aux choses qui comptent le plus (Hazer concepto y mas de lo que importa mas)

Baltasar Gracián, Manuel Oráculo y arte de prudencia

Travaux

  • El héroe (1637, Le héros), une critique de Niccolò Machiavelli | Machiavelli dessinant le portrait du leader chrétien idéal.
  • El político Don Fernando el Católico (1640, Le roi politique Ferdinand le catholique), présente son image idéale du politicien.
  • Arte de ingenio (1642, révisé comme Agudeza y arte de ingenio en 1648), un essai sur la littérature et l'esthétique.
  • El discreto (1646, Le gentleman complet), décrivait les qualités qui font l'homme sophistiqué du monde.
  • Manuel Oráculo y arte de prudencia (1647), traduit comme L'art de la sagesse mondaine (par Joseph Jacobs, 1892), L'Oracle, un manuel de l'art de la discrétion (par L.B. Walton), Sagesse pratique pour les temps périlleux (dans les sélections de J. Leonard Kaye), ou La science du succès et l'art de la prudence, son livre le plus célèbre, quelque 300 aphorismes avec commentaires.
  • El Criticón (1651-1657), un roman, traduit par Le critique par Sir Paul Rycaut en 1681.

Les références

  • Foster, Virginia Ramos. 1975. Baltasar Gracián. Boston: Twayne Publishers. ISBN 080572396X ISBN 9780805723960 ISBN 9780805723960 ISBN 080572396X
  • García Casanova, Juan Francisco et José María Andreu Celma. 2003. El mundo de Baltasar Gracián: filosofía y literatura en el barroco. Grenade, Espagne: Universidad de Granada. ISBN 843382886X ISBN 9788433828866 ISBN 9788433828866 ISBN 843382886X
  • Gracian, Baltasar et Martin Fischer. 1993. L'art de la sagesse mondaine: une collection d'aphorismes de l'œuvre de Baltasar Gracian. New York: Barnes & Noble. ISBN 1566191335 ISBN 9781566191333 ISBN 9781566191333 ISBN 1566191335
  • Hafter, Monroe Z.1966. Gracián et perfection; Moralistes espagnols du XVIIe siècle. Études de Harvard en langues romanes, v. 30. Cambridge: Harvard University Press.
  • Kassier, Theodore L. 1976. La vérité déguisée: structure et technique allégoriques dans le "Criticon" de Gracian. Londres: Tamesis. ISBN 0729300064 ISBN 9780729300063 ISBN 9780729300063 ISBN 0729300064
  • Sánchez, Francisco J. 2003. Une littérature bourgeoise primitive à l'âge d'or de l'Espagne: Lazarillo de Tormes, Guzmán de Alfarache et Baltasar Gracián. Etudes en Caroline du Nord dans les langues et littératures romanes. Chapel Hill, N.C .: University of North Carolina Press. ISBN 0807892807 ISBN 9780807892800 ISBN 9780807892800 ISBN 0807892807
  • Spadaccini, Nicholas et Jenaro Taléns. 1997. Rhétorique et politique: Baltasar Gracián et le nouvel ordre mondial. Minneapolis: University of Minnesota Press. ISBN 0816629102 ISBN 9780816629107 ISBN 9780816629107 ISBN 0816629102 ISBN 0816629110 ISBN 9780816629114 ISBN 9780816629114 ISBN 0816629110
  • Cet article incorpore le texte de la Encyclopædia Britannica onzième édition, une publication maintenant dans le domaine public.

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 11 décembre 2016.

Sources de philosophie générale

Voir la vidéo: Frases célebres de Baltasar Gracián (Juillet 2020).

Pin
Send
Share
Send